Mission: célébrer son anniversaire

Il y a quinze jours, trois semaines, j’ai eu la « folle » idée de vouloir célébrer mon anniversaire. Pour plusieurs raisons bien sûr: la première était que les deux derniers avaient vraiment été « foireux », excusez-moi d’ailleurs pour le langage, mais je ne voyais que ce mot pour les décrire. La deuxième était parce que j’avais une envie folle de voir et de réunir des amis. Et la troisième était : la place ! J’ai désormais la place chez moi pour recevoir plus de deux personnes sans que nous nous sentions à l’étroit …

Célébrer son anniversaire en temps de pandémie n’est pas chose si facile bien sûr. L’année dernière, j’étais en quarantaine en Finlande avec ma belle-mère à faire de la pâtisserie et à tourner un peu en rond dans son appartement, avec un verre de vin à la main. Il y a pire, je vous l’accorde. Mais cette période pandémique offre aussi des avantages, comme le simple fait que quasi toutes les personnes que vous souhaitez voir soient disponibles ! Eh oui, nos programmes respectifs s’étant grandement calmés, je n’ai pas eu à prévoir une date trois mois à l’avance ! Bon j’en avais prévu deux (un vendredi et un samedi 😉 ) mais j’ai commencé à envoyer les messages seulement deux semaines avant! Et chose peu commune, vendredi était en plus le véritable jour de célébration!

Que faut-il donc pour un anniversaire réussi ?

D’abord, une amie hypra-motivée (et présente à toute épreuve) qui décide avec sa petite puce, de braver les frontières, les contrôles et de venir passer un week-end à la maison, comme au temps de la vie d’avant. Cela demande une certaine préparation comme :

  • Ne venir ni en train, ni en avion (donc en voiture) pour éviter tout contrôle et mise en quarantaine ;
  • Aller sur les sites des gouvernements français et suisses pour savoir quel papier donner en cas de contrôle ;
  • Faire un test PCR valable (de moins de 72h) ;
  • Répertorier toutes les douanes « vides » où la traversée se fera sans aucun problème ;
  • Etablir une attestation par son patron, fausse, pour qu’elle puisse arriver à destination ;
  • Etablir un scénario plausible au cas où un flic, douanier m’appelle…

Une fois cette grosse étape passée, on pouvait commencer à respirer

Puis moi de mon côté j’ai eu toute une préparation également :

  • Prendre congé vendredi (il était hors de question que je travaille) et lundi (pour pouvoir me remettre de deux soirées arrosées, car je n’ai plus 20 ans, mais bien 33 ans !).
  • Etablir une liste de personnes ne dépassant pas les 10 invités sur chaque soir : d’abord pour ne pas faire trop de bruit pour les voisins (en Suisse, et surtout depuis la pandémie, cela dénonce, cela dénonce) et surtout pour ne pas être trop débordée !
  • Regarder les restrictions qui changent de semaine en semaine – ouf la semaine précédente nous sommes passés de 5 à 10 personnes pour réunion privée et le coût de l’éventuelle amende en cas de dépassement et de possible visite de nos amis policiers était de CHF 200 pour l’organisatrice et de CHF 100 par participant…  Cela aurait fait quand même un peu chère la soirée d’anniversaire…
  • Prévoir de quoi accueillir une/des ami/s pour la nuit car ils/elles seraient dans l’impossibilité de rentrer chez elles/eux pour cause de couvre-feu de l’autre côté de la frontière…
  • Aller faire les courses en VOITURE et TOUTE SEULE comme une grande, pour la PREMIERE FOIS de ma vie, de l’autre côté de la frontière (car oui, la France est tellement moins chère) et par conséquent affronter mes petites angoisses au volant et appliquer les bons conseils de mon ami qui me fait reconduire depuis quelques semaines. Ignorer également les restrictions viandes et alcools au passage de la frontière pour la bonne cause!
  • Acheter de la vaisselle supplémentaire : couverts, carafe, assiettes etc…

Une fois tout cela passé, et bien c’était un jeu d’enfants.

Vendredi soir c’était soirée raclette, samedi soir soirée crêpes. Sur fond de musique, on mélange donc des amis et des collègues qui ne se connaissent pas forcément entre eux, un peu d’alcool, de la bonne bouffe, beaucoup de rires, beaucoup de cadeaux, des fleurs, un gâteau fait maison (par une amie experte) et même la petite chanson de circonstance et vous obtenez le résultat de… Un anniversaire que vous n’êtes pas prêt d’oublier !

A cela vous rajoutez les messages et les appels reçus de toutes/tous celles/ceux qui sont loin mais qui se souviennent, un temps magnifique tout au long du week-end qui annonce le printemps et vous vous rappelez soudain alors :

« MAIS QU’IL FAIT BON DE VIVRE ! »

2 commentaires sur “Mission: célébrer son anniversaire

  1. Finalement cette pendemie nous aura permis de vivre de grandes aventures : un anniversaire digne d’un film d’espionnage ! Nous sommes dans le même registre d’écriture c’est un plaisir de te lire…et en plus on est presque voisine…ma frontière avec la suisse c’est saint Julien !…juste un peu après c’est mon lieu de résidence !
    Virginie

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s