RIP la culture?

La sentence est tombée la semaine dernière : la culture est considérée comme NON-ESSENTIELLE à nos vies. Pardonnez-moi, mais de qui se fout-on ? En revanche, tout objet ayant un autre but que de nous nourrir, nous loger lui le serait, apparemment.

Les politiques doivent avoir trop la tête dans le guidon, ou des pot-de vins plus intéressants auprès des industriels et notamment les groupes pharmaceutiques, qu’avec les théâtres, les cinémas, les musées, salles de concert, les opéras et tout autre endroit laissant libre court à l’imagination et ne faisant pas forcément appel à notre porte-monnaie.

Qui se souvient des premiers films en streaming qui laissaient penser que le cinéma n’avait plus que quelques années à vivre ? Ou qu’à l’arrivée des films, le théâtre allait disparaître ? Ou qu’à l’air d’internet plus personne ne voudrait mettre les pieds dans un musée pour voir une peinture, une sculpture, une photographie en réel ? Ou que le téléchargement de musique et les clips vidéos mettraient fin aux concerts de nos chanteurs préférés ? Beaucoup de monde, et pourtant : les Nostradamus de nos temps modernes se sont tous trompés.

Pourquoi ? Parce qu’en tant qu’humains c’est une autre manière de communiquer, de transmettre, mais surtout de CREER. Créer avec notre cœur, notre énergie, notre esprit, notre corps et pas avec un fichu billet vert. Ce que nous créons nous touche au plus profond de nos tripes, cela fait sortir nos émotions, nous évade de notre quotidien, nous fait nous sentir en communion avec les autres… Ces endroits existent et subsistent malgré l’évolution technologique du siècle dernier et de notre ère car ils nous REUNISSENT et nous unissent, dans notre beauté, nos émotions, nos sensations, nos énergies et tout simplement dans notre condition HUMAINE. Car quelle autre espèce vivante crée dans le simple but de créer ? Quelle autre espèce vivante voit son héritage culturel traverser les siècles et être admiré d’une génération à une autre ? Aucune.

Nous AIMONS être ensemble dans ces moment privilégiés, même si nous ne nous connaissons pas forcément. Nous aimons PARTAGER ce qui ne s’achète pas forcément car nous sommes liés par notre singularité d’être humain et la culture est un moyen ESSENTIEL qui nous le rappelle et nous le permet.

Sinon, dans notre région occidentale quasi en paix, à quoi occuper son temps libre ? Apparemment les politiques veulent nous l’occuper en nous faisant consommer des objets pour relancer une pseudo économie fondée sur un mécanisme qui nous fait de toute manières courir à notre perte. Ou bien nous laisser isolés devant nos écrans pour nous abrutir, nous donner des insomnies, des angoisses ou adhérer à des modes de pensées extrêmes, au choix.

Toute l’activité culturelle a été fortement impactée lors du premier confinement, on leur a demandé d’investir pour ceux qui le pouvaient dans des structures « sanitaires », on leur à demander de diviser par trois leur capacité d’accueil et par conséquent leurs chiffres d’affaire, etc. Et pendant ce temps-là les centres commerciaux sont blindés, les gens se marchent dessus dans les rues commerçantes, des avions et des trains sont réservés et les passagers sont assis les uns à côté des autres… et des couvre-feux sont mis en place, pour quelques pays d’Europe. Et attention, je viens de lire dans Le Courrier aujourd’hui (journal indépendant à Genève), que le Conseil Fédéral avait interdit le CHANT dans les crèches !!!! A partir de quel moment peut-on leur dire qu’ils marchent sur la tête ?

Et le pire reste à venir, la crise économique et sociale se fera après. La faim est déjà là dans beaucoup de foyers, ainsi que la perte de logement, la perte d’un travail etc. L’offre culturelle existe notamment grâce à des personnes qui sont déjà de base dans des situations précaires, donc clairement c’est leur permettre de mettre déjà un pied dans leur tombe.

Mais qui suis-je pour juger de ce qui est entrain de se faire? Mais les politiques ne savent pas plus que moi où ils nous dirigent et leurs décisions seraient à priori les meilleures face à cette épidémie… Se rendent-ils seulement compte du coût post-épidémique de leurs décisions à court terme sur les effets à long terme ? Le court terme, pour le profit tout de suite. Mais les gars, ce n’était pas dans la 5G qu’il fallait investir ou dans les GAFA ces 20 dernières années (qui se gavent d’ailleurs sur cette pandémie!) mais dans la SANTE: les salaires, les infrastructures et les formations. Population mondiale qui grossit, maladies qui mutent, mais surtout nos déplacements et échanges qui n’ont jamais été aussi importants! Car quand on n’a plus la santé, on n’a plus RIEN. Puis pour rappel après le premier confinement, le nombre de personnes qui a basculé dans la pauvreté s’est multiplié, des millions de personnes proche de la dépression ont basculé de l’autre côté, on a mis en lumière que la simple solitude tue, qu’ils sont déjà nombreux à s’être donné la mort et encore plus nombreux à y penser actuellement. Alors cela donnera quoi début 2021, au niveau des statistiques?

Non, ce qui importe maintenant, après la réouverture des magasins, c’est d’ACHETER. Mais acheter pour qui au fait ? Car ils ne nous laisseront même pas nous réunir comme nous le souhaitons pour ces fêtes de fin d’année. Après l’année que nous venons de passer, ils nous somment de rester isoler. Est-ce que nous nous laisserons faire ? Pas sûr. Car quitte à choisir, personnellement je préfère mourir du COVID (car il faut bien mourir de quelque chose) que de mourir d’isolement.

D’ailleurs, ma liste pour 2021 ou pour le Père Noël (selon les préférences) sera donc la suivante :

  • RIRE
  • AIMER
  • SE REUNIR – SE RETROUVER
  • SE CULTIVER
  • SORTIR
  • CREER

Enfin, VIVRE quoi.

Et vous, à quoi ressemblerait votre liste ?

4 commentaires sur “RIP la culture?

  1. Bravo pour ce texte! J’ai exactement la même liste que la tienne… Et je suis bien persuadée que nous sommes des milliers et des milliers à avoir la même! La question centrale est de savoir comment et quand parviendrons-nous à sortir de nos chaînes, à mettre un terme à notre impuissance qui nous étouffe…

    J'aime

  2. je suis 100% d’accord avec vos propos et ceux de Françoise Monat. Cela me fait du bien de lire un texte comme le vôtre. Je me sens impuissante et en colère tous les jours. Mais cette colère me permet de me sentir vivante et de ne pas plonger dans la dépression, même si je sais que cela ne modifie pas la tragique réalité d’un monde atteint par cette folie collective. J’ai 76 ans et je préfère mourir du Sars-CoV-2 que vivre dans la société où les multinationales (GAFAM, pharmas, agrochimie, agroindustrie, etc.etc.) décident jour après jour de comment nous devons vivre pour le plus grand bonheur de leurs grands actionnaires. Les petits actionnaires, eux, croient au paradis en mettant leurs sous chez Blackrock (voir l’excellent documentaire sur Arte). Je vous remercie de votre bouffée de culture et d’humanité. Elle me fait du bien à l’âme qui, heureusement, est hors d’atteinte du capitalisme financier. Rosangela Gramoni

    Aimé par 2 personnes

    1. Chère Madame, je vous remercie grandement pour votre commentaire qui me touche énormément.! ARTE est ma drogue de ces derniers mois, je vous remercie pour le conseil, je vais regarder le documentaire. En espérant qu’une révolution se mette en marche car nous ne sommes pas les seules à penser ainsi ! Meilleurs messages

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s