Et l’espoir renaît

A moins que vous ne viviez dans une grotte, vous êtes toutes et tous au courant de ce qu’il s’est passé ce week-end ? La team Biden-Harris a remporté la Maison Blanche et par la même occasion nous a fait toutes et tous (enfin, je l’espère) reprendre notre souffle ! C’était la bouffée d’air dont nous avions besoin, la bonne nouvelle de la semaine, la lumière au bout du tunnel… Ou du moins la lueur vers des jours meilleurs à partir du 20 janvier 2021.

Bon, clairement, rien n’est gagné, mais ne plus avoir ce milliardaire stupide, narcissique, égoïste, misogyne, xénophobe, homophobe (et la liste est encore longue), à la tête des Etats-Unis pour 4 années supplémentaires est un véritable soulagement, non ? Mais qu’est-ce qui a pris à cet homme de vouloir diriger un pays, il y a 5 ans en arrière ? En tant que milliardaire qui plus est, il s’ennuyait ? Avait un problème de zizi trop petit et voulait assoir sa toute-puissance digne d’un enfant de 8 ans capricieux à la Terre entière ? 4 ans de Tweets et de nouvelles quotidiennes dans les médias qui vont peu à peu se terminer et là aussi on va respirer !

Alors cette histoire de « première puissance du monde » me dépasse, car les Etats-Unis ne sont pas un pays où l’éducation est un modèle, où le système de santé est un modèle, où l’on se sent en sécurité quand on marche dans la rue… Ce n’est pas non plus un pays laïc, et jurer sur la Bible pour un oui ou pour un non est pour moi assez étrange, en bonne européenne que je suis. De plus que cela soit Démocrates ou Républicains, le système politique est légalement corrompu : du petit maire d’une ville au fin fond de l’Arizona au gouverneur d’Etat jusqu’au Président même, chacun arrive sur la scène grâce à des donations. Des donateurs qui ont des intérêts à faire élire tel ou tel candidat qui les favorisera une fois élu. Donc quand on pense que la campagne présidentielle américaine en 2020 a coûté autour de 14 milliards de dollars (et en temps de COVID !), on se demande ce que les candidats ont promis à leurs riches donateurs qui sont souvent issus de l’élite blanche américaine… Et on se demande aussi où cet argent aurait pu être investi, utilisé à des fins plus utiles, plus humaines, enfin ce n’est que mon avis…

Mais je m’incline, l’économie est puissante, sans limites, innovante, donc cela en fait un pays dynamique dont le monde ne peut se passer, capitalisme oblige. Ce que les Etats-Unis font, nous en dépendons. Et les 4 années trumpistes on fait moults dégâts : droits des femmes, tensions communautaires, racisme exacerbé, inégalités grandissantes, promotions des dictateurs en place dans le monde etc.

L’élection de l’équipe Biden-Harris est un véritable symbole pour le monde. D’ailleurs c’est amusant que l’on parle d’équipe cette année et pas seulement du nom seul du Président élu. Agé, Biden ne fera pas de second mandat, et en cas de pépin, il sera remplacé par Kamala Harris : une FEMME, METISSE, naît de parents IMMIGRES aux Etats-Unis et qui a moins de 60 ans ! Et ç’est de ça même dont nous devons nous réjouir !

Alors oui, cette femme atteint la plus haute fonction politique jamais atteinte par une femme aux Etats-Unis. Elle redonne donc espoir au fait « que tout est encore possible » aux Etats-Unis et dans le monde par la même occasion. Elle nous rassure, nous fait sourire et nous donne de l’espoir. Pourquoi ? Car même si c’est un homme blanc de 77 ans qui a été élu, elle sera son bras droit. Nous savons que quand les femmes sont au pouvoir, leurs politiques sont souvent progressistes, tolérantes, empathiques, brefs, tournées vers l’humain et les égalités. Pourquoi ? La réponse risque d’être longue, mais regardons un peu en Europe comment elles s’en sont sorties, ou s’en sortent encore à l’heure actuelle…

Les américains ont donc été une majorité à voter pour le progrès, les droits de la femme, la science, la coopération internationale, la lutte contre les inégalités, l’entraide nationale et pour mettre loin derrière eux ces 4 années de désastre politique. Ils n’ont pas voté pour un miracle, mais pour un espoir. Car on ne change pas du jour au lendemain le fonctionnement d’une nation, son système, ses croyances. Mais en élisant des leaders qui donnent de l’espoir et promettent de faire de leur mieux pour rétablir la paix au sein de leur nation. Ils se sont mis sur le bon chemin : celui d’un avenir possible.

Et comme dirait l’autre, l’espoir fait vivre… Enfin, l’espoir réveille, l’espoir fait agir, l’espoir rend tout simplement le changement possible.

Un commentaire sur “Et l’espoir renaît

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s