Combien (nous) coûte l’hygiène féminine?

Cette semaine dans l’actualité, au milieu de la paranoïa liée au Coronavirus, pardon « Covid-19 », une nouvelle réjouissante pour le droit des femmes a quand même eu droit à un certain temps d’antenne et quelques lignes dans les journaux. Laquelle ? Et bien téléchargement (2)l’Ecosse a voté mardi dernier la gratuité des produits d’hygiène féminine sur son territoire, soit la distribution sans frais de tampons et serviettes hygiéniques dans les pharmacies et autres lieux publics. Tous les membres du parlement ont voté pour et il n’y a eu qu’une seule abstention…

L’Ecosse n’est pas un pays en tant que tel, mais a un pouvoir de décision indépendant au Royaume-Uni. L’Ecosse c’est quand même plus de 5 millions d’habitants dont je suppose la moitié sont des femmes, et cette gratuité représente une amputation de budget de 28 millions d’euros. Ce n’est pas une petite somme!

En y réfléchissant bien, cette mesure devrait juste être la normalité dans le monde entier ! Car elle couvre un phénomène qui est naturel pour les femmes depuis la nuit des temps : celui des règles. Une fois par mois, pendant 40 ans de notre vie environ, nous ovulons et en cas de non-procréation, nous expulsons du sang pendant quelques jours. Est-ce un choix ? Non. Est-ce naturel ? Oui. Nous payons tous les mois, pour nous protéger et continuer à avoir une vie normale, pour quelque chose qui se passe dans notre corps et qui est naturel. Mais pourquoi ?

Le business des règles

Qui veut travailler dans une branche qui ne risque pas de disparaître ? Que cela soit dans la production de produits ou dans la communication, le marketing, le recrutement, la création d’applications pour nos téléphones… Et bien le secteur de l’hygiène menstruelle féminine est LE SECTEUR qui ne peut disparaître, car tant qu’il y aura des femmes, il y aura du sang dans les petites culottes une fois par mois. A combien se vaut un paquet de tampons ou de serviettes hygiéniques ? Euronews tablait sur 12 euros par mois, ce qui me semble un peu excessif sachant qu’une boite vaut environ 3 euros. Les 12 strip-3655836_1280euros peuvent s’expliquer par l’achat de tous les produits annexes comme les anti-douleurs, les serviettes hygiéniques hors règles, ou encore un moyen de contraception comme une pilule. Faisons un rapide calcul : 12*12= 144 euros/an que l’on multiplie par 40 ans, soit 5’760 euros minimum. Hmm que peut-on s’acheter avec cette somme-là ? Qu’achèteraient les hommes ?

En Suisse par exemple, le taux de TVA soumis aux produits de la vie courante d’élève à 2.5% et les serviettes et tampons hygiéniques ne sont pas considérés comme ce genre de produits et sont donc taxés à 7.7%L’Etat y est donc pour quelque chose.

Poils, parfums et autres shampoings

Notre « hygiène » ne se borne malheureusement pas qu’à nos règles et nos porte-monnaies sont sollicités pour d’autres parties de notre corps. Enfin, TOUT notre corps. Mais cette fois-ci ce sont des actions allant à l’encontre de la nature : raser ou colorer nos poils, couper ou colorer nos cheveux, mettre de la crème hydratante, s’asperger de parfum, éliminer nos vergetures… Et la liste est encore longue.

unnamed (1)

Avez-vous entendu parler de la taxe rose ? Où quand nous devons payer plus cher le même produit qu’un homme sous prétexte que nous sommes des femmes. Le magazine Bilan, en 2018 a fait une étude comme quoi nous dépenserions en Suisse, 130’000 CHF de plus que les hommes sur 40 ans de vie active (soit 3’250 CHF par an) en protections hygiéniques, maquillage, shampoings, coiffure, déodorants, vêtements. A produit égal, montants différents : un déodorant ou un rasoir dans le rayon femmes sera plus cher que dans le rayon hommes. Faites le test.

Mais au final, qui nous dit de nous épiler ? Qui nous dit d’avoir la peau douce ? Qui nous dit de sentir bon ? Vous connaissez déjà la réponse et il est inutile de le mentionner, regardez plutôt ce que Cynthia Nixon nous dit: Be a lady. Soit une femme.

Sois-une-vraie-femme-Cynthia-Nixon-denonce-les-injonctions-faites-aux-femmes-dans-une-video

Et si on rajoutait à cela la différence salariale de base que nous avons avec les hommes ?  Elle se creuse en toute impunité et d’une manière invisible. Scandale! Dans nos vies de femmes, nous partons déjà avec des salaires moins importants à travail égal, et les produits qu’on nous sommes de consommer pour le « besoin » de notre genre, sont plus chers ou plus taxés (ou les deux) que ceux des hommes. Si un maintien du pouvoir se fait déjà par la violence ou par la loi il se fait également dans nos porte-monnaies, ne l’oublions pas! Et après on se demande pourquoi nous sommes en colère ?! Féministe ou pas, tout le monde doit bien voir que ce système est injuste

Mais bon, la bonne nouvelle c’est que les choses évoluent. Les pays du Nord, comme souvent, nous montrent l’exemple à suivre comme avec l’Ecosse cette semaine. Mais aussi l’Islande qui a intégré dans sa constitution que l’inégalité salariale était illégale ou encore la Finlande qui a mis à sa tête une femme en tant que premiERE ministre et qui n’a que 34 ans. En attendant que les choses évoluent plus au sud, allons nous servir chez les hommes quand nous le pouvons et limitons notre acharnement sur notre corps quand il n’est pas question de « naturel ».

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s