Rendez-vous chez une voyante

Il y a quelques semaines j’ai terminé, fascinée, le livre « Les immortalistes » de Chloé Benjamin. C’est l’histoire de quatre enfants, en plein été 1969 à New York, qui, pour tromper l’ennui, vont aller consulter une voyante dont la réputation est de prédire avec exactitude à ses clients la date de leur mort. Sortis de la consultation, effrayés, ils pensent que cet après-midi ne sera qu’un mauvais et lointain souvenir. Cependant, en possession de cette information, les quatre enfants vont suivre des chemins de vie complètement différents. Lorsque le premier trouve la mort à la date précise annoncée par la voyante, les trois autres craignent le pire. Doivent-ils prendre au sérieux cette prémonition ? Est-ce le pouvoir de cette information qui les guide sur leurs chemins de vie ? Sont-ils dominés par leur libre arbitre ou bien tout est-il écrit à l’avance et certaines personnes de notre monde possèdent des informations inaccessibles au commun des mortels ?

De la première à la dernière page on ne peut lâcher ce livre qui pose des questions auxquelles aucun d’entre nous n’a de réponse certaine.

Avez-vous déjà consulté une voyante ? Moi oui, et à plusieurs reprises.

La première fois, j’étais à Cairns, en Australie. Cela faisait quelques jours que j’avais eu l’annonce du décès de mon père par téléphone et j’étais sur le chemin du retour pour l’enterrer. C’était en 2010, j’avais 22 ans et j’étais dans « un autre monde ». Je traînais donc dans un centre commercial de la ville pour me protéger de la chaleur et de l’humidité. J’ai alors vu un panneau et je suis rentrée dans une petite boutique aseptisée où un homme élégant, les cheveux blancs, me demanda en quoi il pouvait m’aider. Il était à l’extrême opposé de l’idée que je me faisais d’un.e voyant.e. C’était d’abord un homme, puis un homme qui avait l’apparence d’un homme d’affaires, dans une boutique aux murs blancs et non pas dans un taudis sombre d’une rue mal éclairée.

Il me fit installer autour d’une table, tira un rideau de velours violet, et la séance commença. Il me demanda d’abord ma date de naissance et mon nom, puis quelle était la question que je souhaitais poser. Je lui répondis que je n’en avais aucune, que j’étais rentrée par pure curiosité. A partir de ces seules informations, il me fit un topo sur ma personnalité et je sentis alors mon corps se liquéfier car ce qu’il me disait, tenait complètement la route.

Puis les prédictions commencèrent non pas à partir d’une boule de cristal mais d’un jeu de cartes. La première chose qui sortit était que j’allais être de retour chez moi dans les prochains jours, mais que ce retour était précipité et que je ne l’avais pas voulu; que je me sentais piégée financièrement (en effet, à l’époque, je n’avais littéralement plus un sou en poche). Il m’a également dit que j’allais commencer une carrière dans un milieu dans lequel je n’allais pas rester et que si je prenais confiance en moi, j’allais pouvoir développer ma créativité et en faire peut être un métier. Cela me prendrait une dizaine d’années et que d’ici là j’aurais quitté mon pays d’origine. Enfin, il m’a parlé d’amour: que je ne connaîtrais pas qu’un seul amour au cours de ma vie, mais deux, et qu’ils allaient pouvoir m’aider à me transformer et à prendre confiance en moi.

Douze ans après, pour cet article, j’ai ressorti mon carnet dans lequel j’avais noté ces prédictions pour les relire, sans lui je n’aurais pas pu m’en rappeler et les retranscrire ci-dessus. Je me demande par conséquent aujourd’hui qu’est-ce qui a guidé mes choix jusqu’ici ? Car avec le recul, certaines choses tiennent clairement la route.

Depuis j’ai fait deux-trois consultations avec une autre voyante à Genève, qui, après coup et quelques recherches, se trouve être très reconnue dans son milieu. Plusieurs articles et ouvrages ont été publiés sur elle et elle jouit d’une reconnaissance internationale. Des femmes et hommes politiques, des hommes d’affaires ou encore des figures publiques cherchent auprès d’elles des directions à prendre et des conseils. Elle possède une boutique en centre-ville dans laquelle elle a aménagé une arrière-boutique où elle reçoit ses consultations, un peu comme un médecin. Pas de boule de cristal mais de nombreux jeux de cartes que ceux qui viennent consulter tirent : « Les cartes ne vont pas vous dire l’avenir, c’est à vous de le construire ». En effet, en consultation, elle fait un état de fait du présent au travers des cartes tirées, qui est déstabilisant car il se révèle être vrai, pour basculer petit à petit dans un futur plus ou moins proche. La consultation est une conversation et non un monologue, un état des lieux de votre vie et non une succession d’évènements avec des dates précises.

Avec le recul aujourd’hui, je comprends que les fois où j’y suis allée, j’étais dans un état de peur et parfois même de désespoir, où la vie me balançait des événements que je croyais à l’époque insurmontables. Une envie de savoir si cela allait continuer et comment cela allait continuer, s’il y allait avoir une porte de sortie quelque part, une lumière au bout du tunnel. Peut-être que j’y suis allée parce que je n’avais pas assez confiance en moi (et en la vie), ou encore pas assez de soutien pour affronter les événements seule. Seule, je l’ai toujours été, je n’ai jamais eu le privilège de pouvoir me reposer sur quelqu’un, et franchement par moment, cela fatigue et cela fait peur, notamment lorsque votre compte en banque approche les zéro euros ou que l’on est très malade et qu’aucun médecin n’arrive à vous diagnostiquer votre mal.

La voyance n’est pas forcément là pour rassurer, même si je pense que les personnes qui y vont, y vont pour recevoir de bonnes nouvelles. Quand on vous annonce un décès, une maladie, une rupture, on a tendance à ne pas vouloir y croire car c’est effrayant. En revanche quand on vous annonce une rencontre, de l’argent, du succès, on a envie d’y croire car c’est exaltant. En somme, est-ce que nous attirons ce que nous croyons? N’est-ce pas la clé de la loi de l’attraction expliquée dans tous les livres de développement personnel?

La voyance n’est pas une science exacte et les voyants sont pour beaucoup des charlatans profitant du désespoir des gens pour leur donner un peu d’espoir et également les faire revenir et dépenser leur argent. Ce qui est intéressant, c’est que la voyance existe dans toutes les cultures de ce monde, sous différentes formes. L’homme est donc à la recherche constante de réponses sur son existence et sur son futur peu importe là où il naît.

En revanche, comment pouvons-nous expliquer que certaines de ces prédictions se révèlent être véridiques? Est-ce que ces dernières nous influenceraient sur une voie à suivre ? Sommes-nous réellement maître de nos décisions ou bien quelque part tout est écrit à l’avance ? Par qui ? Pourquoi ?

Sur cette conclusion amenant des milliers de réponses, je vous souhaite un excellent dimanche 😊

Un commentaire sur “Rendez-vous chez une voyante

  1. En effet ces questions amènent d’autres questions mais c’est intéressant! Je crois que depuis la nuit des temps l’homme cherche des réponses à ce qui le dépasse.
    L’avenir étant une page blanche, c’est aussi stimulant qu’angoissant…
    Je crois que dans les moments où tout va mal, nous sommes plus à même de nous tourner vers des personnes qui auront peut-être le pouvoir de nous rassurer ou de nous donner une direction.
    Je suis allée voir quelques voyantes à des moments stratégiques aussi de ma vie. Je crois que comme toi je me sentais seule face à mes questionnements.
    Je note ce livre et merci pour la réflexion apportée par ton article.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s