24 heures en montagne

Demain, c’est la rentrée scolaire en Suisse qui sonne la fin de l’été mais pas la fin de mes vacances ! En plein milieu de ces dernières et loin de la Suisse, dans mon pays adoré qu’est la Finlande je me suis complètement déconnectée au sens littéral du terme : j’ai désinstallé Instagram, Facebook et WhatsApp depuis jeudi soir… Par conséquent, je suis complètement immergée dans le moment présent au plus grand plaisir de mon esprit, de mon corps et de la compagnie avec laquelle je suis !

Cet été fut excellent, peut être l’un des meilleurs de ces dernières années ! Le soleil, les sorties, les amis, les rendez-vous amoureux, les escapades ont été de la partie ce qui laisse de beaux souvenirs pour lesquels je serai sûrement nostalgique cet hiver sous ma couette…

Le climat a fait des siennes, comme partout en Europe, et Genève a vu ses températures atteindre les 40 degrés à plusieurs reprises et sur de longues périodes. J’ai pensé à dormir sur mon balcon ou à rester au boulot la nuit (climatisation oblige), c’est dire… Nous avons le lac et la nature, mais cela ne nous a pas empêchés d’étouffer dans nos appartements qui ne sont pas équipés pour ce genre de chaleurs. A deux reprises, j’ai eu la possibilité de partir en montagne le week-end pour RESPIRER et DORMIR sans avoir à faire plus de 2h de route, en France et en Suisse. Deux pays, deux ambiances.

France : la vallée d’Abondance

A 1h30 de route, à 1000 m d’altitude et en plein mois de juillet, je suis partie la veille pour le lendemain en vallée d’Abondance dans le département de la Haute Savoie, dans un petit hôtel qui s’appelle Esprit Montagne. 20 chambres, hôtel indépendant tenu par un couple d’hollandais, propose une demi-pension plus que généreuse : un dîner quatre plats ainsi qu’un énorme petit déjeuner buffet pour simplement 85 euros en pleine saison ! Chaque chambre possède un balcon (et aucun écran !) avec une vue époustouflante et l’établissement propose aussi un jardin dans lequel on peut s’installer à toute heure. Les températures frôlaient les 30 degrés (pas normal du tout, nous sommes d’accord), mais l’air était frais, la vallée était verte et le silence était de la partie. L’unique nuit passée là-bas fut réparatrice, et m’a permis le lendemain de faire une randonnée de 800 m de dénivelé… Dans quoi je m’étais fourrée en répondant à l’agent de l’office de tourisme que « Oui, oui, j’étais assez sportive »… Mes poumons m’ont clairement craché le contraire tout le long de la montée jusqu’au Col de Vernaz et mon corps a consommé de l’énergie jusqu’au lendemain matin, devant me lever la nuit pour l’alimenter… Mais ces différentes vues, ces paysages à couper le souffle, ces vaches (et leurs cloches!) tout au long du chemin, et ces gens rencontrés sur la route valaient l’effort fourni pendant ces quelques heures dominicales. A faire et à refaire avec des randonnées moins dures, plus plates, plus courtes ou plus longues !

Suisse : Villars-sur-Ollon

A 2h00 de route de Genève, il y a de cela une semaine, et cette fois en compagnie de mon équipe de travail, nous sommes allés faire notre « Course d’école » dans le canton de Vaud dans la station de Villars-sur-Ollon à 1200 m d’altitude. Nous avons dormi au Villars Palace, bâtisse datant de 1913 et qui a réouvert ses portes il y a deux mois après rénovation. Ne me demandez pas le prix (clairement pas dans mes moyens), c’est ma boîte qui régalait, au plus grand plaisir de tous! Pas trop de mots pour décrire ce séjour de 24h à part peut-être « incroyable ». Après avoir déposé nos affaires nous sommes partis en train crémaillère direction le Col de Bretaye où nous avons rejoint le Lac des Chavonnes à 1700 m d’altitude et son restaurant pour le déjeuner avec vue sur le lac. La randonnée qui devait suivre a été écourtée par manque de temps (et de motivation…), de 3h nous sommes passés à 1h15 car nous avions un apéritif à ne pas manquer le soir-même à l’hôtel… Le lendemain, après un petit déjeuner copieux où on nous a proposés du champagne (est-ce que les riches ont tous besoin de commencer leur journée de cette manière?), je suis allée me poser à la piscine avec des collègues jusqu’à midi pendant que l’autre partie était déjà sur leurs emails ou déjà en chemin vers leurs chez eux. Mais pourquoi ? Même si nous étions presque au paradis pour encore quelques heures, certains clients ne pouvaient attendre… Bref, un Team Building dont je me souviendrai et un début de vacances plus qu’excellent !

La montagne est donc toute proche de Genève et maintenant que j’ai la voiture, elle deviendra sûrement mon refuge été comme hiver. Les premières stations sont à 45 minutes de la maison. « Fuir à la montagne, car il fait trop chaud » est un luxe, c’est peut être aussi un peu snob, et j’en ai bien conscience. Hormis cet aspect, la montagne a un effet salvateur sur l’être humain : elle nous rappelle momentanément Ô combien nous sommes minuscules, uniquement de passage sur cette Terre et aussi stupides de participer à sa destruction par nos activités humaines. Nous oublions trop souvent que si nous n’agissons pas contre le dérèglement climatique, c’est nous qui disparaîtrons pour de bon, les montagnes quant à elles, seront toujours là quoiqu’il advienne.

Et vous chères lectrices, chers lecteurs, où avez-vous passé vos vacances? Etes-vous venus dans notre superbe région?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s