Inde: les 5 sens retrouvés

En Europe ou bien en Occident en général, nous vivons dans un monde aseptisé et nos sens s’y sont habitués. Notre nourriture n’est pas épicée, les couleurs de nos vêtements s’ajustent au fil des saisons, les odeurs de la rue sont bien souvent celles des cuisines des restaurants ou bien de la pollution suivant où l’on vit, et nos rues sont propres dans la majorité des cas et nettoyées régulièrement.

Si l’on n’est jamais sorti de l’Europe, tout cela nous semble bien naturel et peut être même universel. Mais si vous décidez un jour de partir pour l’Inde, vos cinq sens reprendront leurs réelles fonction, et ce, dès la sortie de l’aéroport.

La vue, le sens le plus en alerte

Vous venez de récupérer vos bagages, vous mettez le nez dehors et peu importe la région où vous vous trouverez, votre vision deviendra « chargée » et pour tout le reste de votre séjour. Je ne sais pas trop comment le décrire, mais, hormis les grands sites culturels à visiter, tout ce que vous verrez sera dense. De minuscules habitations de tôles de couleurs se succèdent à des magasins très modernes, les routes sont occupées par des 011voitures, mais aussi des scooters, tuktuk et animaux (vaches bien sûr, mais aussi volailles, chiens errants, cochons ect…). Une fabuleuse désorganisation européenne qui reflète au final une organisation parfaitement indienne, car seuls les touristes semblent perdus, les locaux, eux savent où ils vont.

Concernant l’aspect vestimentaire des locaux, L’Inde c’est les couleurs. Les indiens et indiennes aiment les couleurs, et les couleurs vives. Rarement vous verrez des locaux porter du gris ou du noir ou même tout simplement des habits types européens, ceux-là sont essentiellement réservés aux habitants du nord du pays, ou de hautes classes. Sans passer par toutes les tenues que l’on soit homme ou femme, l’habit traditionnel est toujours très ancré dans les mœurs, et par exemple le port de la cravate qui est si chic chez nous, est à bannir car elle est synonyme de pendaison.

L’ouï

L’ouï est également mise à rude épreuve si l’on séjourne en ville. En plus d’entendre une mixité de langues (hindi, tamoul,…) dont on ne reconnait pas les racines, sur la route c’est20181025_155139 un peu chacun pour soi… Le klaxon n’est pas là pour faire comprendre à l’autre conducteur qu’il est en faute, mais tout simplement pour s’annoncer lorsqu’on arrive et qu’il nous faut de la place. Voiture, tuktuk et scooter se font un réel plaisir de slalomer entre eux, et de nous faire part d’un orchestre de klaxon qui ne s’arrête quasiment jamais, même la nuit. Et si vous avez peur en transport, ne regardez pas devant et ayez confiance, ils savent ce qu’ils font…

L’odorat

Les odeurs. L’Inde est un pays de forts contrastes : entre modernité et tradition, et entre très riches et très pauvres. Vous trouverez donc des parties de certaines villes qui ressemblent à l’Europe (les quartiers coloniaux par exemple), et d’autres à l’Inde en développement. Par défaut ces derniers quartiers feront le plus appel à votre odorat. Les bonnes odeurs des fleurs, de l’encens auxquelles se mélangent celle de la cuisine de rue, des excréments de vaches (qui sont tout aussi sacrés qu’elles), et n’ayant pas forcément de sanitaires partout, les locaux vont faire pipi là où ils peuvent. L’Inde est encore très loin dans ses politiques de recyclage et de préservation de l’environnement (la course à la croissance) et donc vous verrez et sentirez des déchets un peu partout (ils peuvent même être brûlés en pleine rue). Tout cela ne sent pas forcément bon, mais toute odeur que vous rencontrerez vous semblera forte.

Le goût

Là encore, la nourriture est tellement différente de la nôtre et varie aussi selon les régions. Un quart des indiens seulement est végétarien, donc sur tout le territoire vous aurez une grande variété de plats à base de viandes et de poissons. Une grande majorité indian-spices-829198_1280des plats est épicée, l’Inde est le pays aux épices. Même si vous demandez à ce que cela ne soit pas épicé, ils en mettront quand même un minimum. Les cartes dans les restaurants peuvent vous sembler très vagues, car pas forcément de traduction pour les termes de Naan, palak  panneer, le dhal, chapati, le tikka masala… A se laisser surprendre donc.

Le toucher

Les repas se font sans couverts. Oui oui, tous ces plats en sauce, vous apprendrez à les manger avec les mains, et plus particulièrement avec la main droite. Si vous êtes gaucher et que vous vous retrouvez autour d’un repas traditionnel, il faudra s’excuser au début du repas et expliquer pourquoi vous mangez de la main gauche.20140414_153704

L’Inde est le pays des pieds. Beaucoup marchent pieds nus, par tradition ou par manque de moyens. Dans certaines boutiques aussi, les vendeurs peuvent être pieds nus et dès que vous rentrerez dans un endroit saint, un temple, une église, une mosquée, il faudra à votre tour retirez les chaussures, que vous soyez en intérieur ou en extérieur.

L’Inde nous sort tout simplement de nos habitudes sensorielles qui semblaient jusque-là aller de soi. L’Inde nous réveille de notre léthargie européenne, elle réveille nos sens, elle réveille la vie.

Et vous? Avez-vous un ou des pays en tête où vos sens se sont réveillés?

2 commentaires sur “Inde: les 5 sens retrouvés

  1. une plume intéressante, qui nous remet à notre juste place d’humains dans une masse bigarrée, hétéroclite, surprenante, attachante… et qui incite à la modestie , à l’ouverture d’esprit et à la tolérance…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s