Une nuit (2/2)

Chers lecteurs et lectrices,

Je publie aujourd’hui la suite de ma nouvelle publiée la semaine passée et je vous remets le lien ici de la chanson « Pas peur » du groupe L.E.J, que j’écoutais en boucle l’année passée.

Je vous remercie d’avance pour vos retours et commentaires et je vous souhaite un bon week-end!

Carnets d’une plume

*********

Pas peur d’un tatouage raté, pas peur d’la calvitie

Antoine a clairement perdu ses cheveux sur les deux côtés du front et un peu sur le crâne. Depuis qu’on est rentrés, il a laissé pousser ses cheveux. Quelle idée ! Moi, je le préfère sans cheveux. C’est le stress ? Les gènes ? Bizarre comme ce phénomène touche tellement d’hommes et si peu de femmes… A moins que cela ne soit juste qu’une obsession chez eux ? Il ne veut plus du tout raser son crâne, donc on a pris rendez-vous à Paris pour lui faire faire des implants capillaires. Lui, des implants ? Et c’est plusieurs séances, ce machin. Ça aussi, c’est un engagement ? S’engager à retrouver des cheveux ! Quand j’y pense, c’est un peu superficiel après tout ce qu’on a vécu loin d’ici…

Retrouver des cheveux oui, mais avoir des enfants non.

Pas peur d’la maladie, plus peur d’mes premières fois
Mais putain qu’est-c’que j’ai peur que tu puisses vivre sans moi

Vivre sans lui. Je ne pourrais plus. Et lui, pourrait-il ? Je ne me souviens plus de ma vie d’avant. De celle que j’avais pu avoir avec d’autres ou même seule. Car je préférais être seule. Les sentiments, l’attachement font souffrir. Surtout quand c’est pour des cons, des lâches. Antoine n’est pas lâche et encore moins con.

Non. C’est lui. C’est lui ! C’est lui ? Cela ne peut plus être quelqu’un d’autre. Et si on se sépare, il n’y aura définitivement personne après.

Mais pourquoi je ne suis pas sereine alors ? Pourquoi je n’arrive plus à dormir ? Pourquoi je cherche des définitions de l’engagement sur Google? Pourquoi ne pas consulter une boule de cristal avec une voyante ou même faire un tarot en ligne sur Marie-Claire ? Il me donnera des réponses simples, évidentes, sans tergiversations. Google est devenu notre nouveau Dieu !

5h30 du matin. Il me reste 1h30 avant de me lever. Il faut que j’arrête avec ce téléphone. Antoine, lui, doit dormir comme un bébé. Il dormait même sous les bombes. Je n’ai jamais compris.

J’ai pas peur de vieillir, d’voir les enfants partir
Pas peur de la fin de l’été, j’ai pas peur de mentir

Mentir. Est-ce que je suis en train de me mentir ? Est-ce qu’il me ment ? Est-ce qu’il est bien chez J.-B. ce soir et pas avec une fille ? Peu importe la fille, d’ailleurs. Il se dit peut-être que c’est sa dernière soirée de célibataire et que demain il se retrouvera emprisonné à jamais avec moi.

Mais est-ce que j’aimerais vraiment savoir ? Après tout, c’est lui qui m’a toujours dit qu’il faut être prêt à entendre les réponses quand on pose des questions. Est-ce qu’on finira par se tromper ? se mentir ? se détester ?

J’ai pas peur de l’obscurité, de pleurer sur une chanson
J’ai même pas peur de tout quitter, j’ai même pas peur de l’avion
Moi, j’ai pas peur de trahir, d’abandonner des combats

Toute ma vie, je me suis battue. Ça me fatigue mais je ne sais pas vivre autrement. Et quel combat je suis en train de mener là, hein ? Un combat pour un homme. Un combat pour un couple. Pourtant, ce n’était pas ce que je souhaitais. Je ne voulais pas me marier, m’attacher. Je voulais être seule et vivre des choses extraordinaires aux quatre coins de la terre. Qu’est-ce qu’on fout dans la Creuse ? On va s’endormir, ici. C’est connu. L’argent endort. Le confort endort. Et le mariage fait grossir.

Moi, j’ai pas peur d’un clown triste ou d’une armée de soldats
J’ai pas peur de la bagarre, de passer pour une sauvage
Moi, j’ai pas peur, même pas peur de manquer de courage

Suis-je devenue lâche ? On dit souvent d’un homme qu’il est lâche, mais d’une femme ? Que dit Google sur la lâcheté ? Où est mon téléphone ? Par terre ! Bien joué, bien joué, histoire de marcher dessus en me levant dans les 37 minutes qui me restent à passer au lit.

Ah ! Il a mis plus de temps à me trouver des résultats et pour moins de résultats : 2 340 000 résultats en 0,48 seconde.

« Lâcheté : nom féminin (cela commence bien ! ) ; qui manque de bravoure, de courage devant le danger. »

Ou bien :

« Passivité excessive ; manque d’énergie morale. »

Manque d’énergie morale ? Naaaaaaaan… Ou bien si ? Lui, moi, on n’a pas déserté, on s’est protégés car on était épuisés. On est rentrés. On s’est construit un cocon. On est partis se cacher. Non, se réfugier plutôt, ici, là. Dans cette maison. Dans ce jardin. Dans ce village où la vie s’écoule doucement. En paix.

Egoïste ? C’est peut-être cela. Je me suis mise à vivre pour lui. Pour nous. Plus pour les autres. Plus pour un idéal. Plus pour libérer les autres. Je me suis désengagée d’une action collective pour une vie de couple. Je me suis auto-emprisonnée en fait. Prison dorée. Mais à quoi je pense ?

Et lui, à quoi il pense?

J’ai pas peur de l’échec, d’passer sous une échelle
Pas peur des araignées, pas peur de perdre un être cher

Je les ai tous perdus de toute manière. Pas eu le temps d’avoir peur. Cela doit être une sorte de record d’ailleurs … 35 ans, toutes mes dents, mais plus un seul survivant ! Enfin si, lui.

Il n’y a plus que lui. Lui qui me porte quand je tombe. Lui qui me regarde comme si j’étais la huitième merveille du monde. Lui qui m’encourage même quand il ne comprend pas. Qui sèche mes larmes quand elles ne s’arrêtent plus de couler. Lui qui m’embrasse avec douceur mais aussi avec intensité dans nos moments d’ardeur. Ses caresses sur mon dos et mes bras quand on finit de faire l’amour ou ses mains plus fermes, plus possessives sur mes seins ou mes fesses quand …

7h00. Enfin l’alarme du réveil ! Je dois me lever, c’est ça ? L’orage s’est arrêté. La pluie aussi. Je me sens nauséeuse d’un coup. Je l’appelle ? Ou j’attends ? Putain, mais ce n’est pas comme si je venais de le rencontrer ! Qu’est-ce que j’ai à la fin?

J’ai même pas peur du vide, plus peur des dernières fois
Mais putain qu’est-c’que j’ai peur que tu puisses vivre sans moi

Ça vibre. Mon portable vient de vibrer. C’est lui ? Oui, c’est lui. Je lis ou je ne lis pas ? Il a changé d’avis, c’est sûr. Ou pas ? Il faut que je sache.

Je lis :

« Toujours opé pour tout à l’heure ? Rdv à l’église à 11h00 ? J’ai passé une sale nuit, est-ce qu’on peut prendre un café à la maison tous les deux pour discuter un peu ?« 

*******

Un commentaire sur “Une nuit (2/2)

  1. Pas facile l’engagement, on le sent bien dans ces lignes. C’est une nouvelle qui interroge et j’aime vraiment le style où tu rebondis sur les paroles de la chanson, c’est bien vu.
    La veille de mon mariage j’ai passé une nuit blanche aussi! Si ça se reproduirait je me poserai les mêmes questions je crois. C’est un grand pas dans le vide!
    Merci pour ce partage.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Latmospherique Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s