Conte: L’épreuve du Temps (2/3)

Après s’être éloignée des frontières elle constata que la lumière était constante et que malgré la fatigue, la nuit n’arrivait pas à tomber et qu’il faisait terriblement chaud. Elle arriva alors dans un nouveau Royaume où elle se sentit minuscule, car tout était plus grand, plus gros, plus clair que dans le Royaume du Temps. Ce Royaume était d’une couleur uniforme : le jaune pâle. Elle se demanda quel était alors ce phénomène et pourquoi la nuit ne voulait-elle pas tomber ?

Rapidement, elle fit connaissance de ses habitants qui étaient des géants fort peu vêtus à la peau très ridée et sombre et leur demanda quand la nuit tomberait pour qu’elle aille se reposer.

« Qu’est-ce que la nuit ? » lui répondit l’un d’eux.

« La nuit c’est le contraire du jour, il fait noir, c’est le temps où nous devons dormir » lui expliqua-t-elle.

L’un des géants lui donna de nouveau en guise de réponse une autre question :

« Qu’est-ce que dormir ? »

Constance resta stupéfaite et réfléchit un instant pour expliquer ce qu’était dormir, chose qu’elle faisait naturellement depuis sa naissance et dont elle ne pouvait se passer.

« Dormir, c’est s’allonger puis fermer les yeux pendant plusieurs heures pour se reposer » expliqua-t-elle.

« Mais cela ne sert à rien ! » répondit le géant qui lui avait posé les questions. « Cela fait perdre du Temps ! Nous ne dormons pas ici, nous travaillons ! Et vu ta petite taille et ton teint de porcelaine, je suppose que tu passes plus de temps à dormir qu’à travailler, donc tu peux continuer ton chemin, nous ne voulons pas d’être de ton espèce sur nos terres ! »

Constance, chassée du Royaume de la Lumière, continua alors son chemin en quête d’un abri afin de pouvoir dormir un peu avant de reprendre son voyage. D’épuisement elle s’arrêta sous l’ombre d’un arbre et s’endormi.

A son réveil, elle reprit le sentier pendant plusieurs heures ou plusieurs jours (elle avait complètement perdu la notion du Temps) et dormit à l’ombre des arbres qu’elle trouva sur son chemin. Elle décida de s’arrêter enfin quand la pénombre fût trop importante pour continuer à marcher. Elle fut rassurée de voir que la nuit tombait, cela signifiait qu’elle n’aurait plus de difficultés à s’endormir ou tout simplement à se reposer.

Elle aperçut des habitations et entra donc dans un nouveau Royaume où tout était minuscule, sombre et où le silence régnait. Les toits des maisons lui arrivaient au niveau des genoux et leurs habitants ne devaient pas être bien plus grand. Il y faisait horriblement froid et elle décida alors de marcher en attendant que le soleil se lève pour se réchauffer. Les rues étaient minuscules et laissaient à peine de la place à la largeur de ses pieds qu’elle considérait habituellement si fins.

Après avoir marché pendant plusieurs heures, elle vit de minuscules créatures commencer à sortir de leurs maisonnettes. Ils avaient la peau plus claire qu’elle et elle s’étonna que cela soit possible. Ils étaient recouverts de peaux d’animaux de la tête au pied, ne laissant entrevoir aucune forme de leurs corps. Ils formaient de grosses boules poilues vue de sa hauteur. Aucun d’entre eux ne lui adressa la parole. Ils avaient tous la tête baissée vers le sol et marchaient en traînant les pieds. Constance essaya tant bien que mal de lancer une conversation sans succès pour savoir quand le soleil arriverait mais ils l’ignorèrent.

Soudain, elle fut interpellée par l’un d’eux sur le toit d’une des maisonnettes. L’une des créatures avait été pris de curiosité pour cette géante qui bouchait le passage de sa rue.

« Que fais-tu là ? lui cria-t-il. « Tu ne vois pas que tu bouches le passage ? Et qu’est-ce que le soleil dont tu attends autant l’arrivée ? »

Constance fut surprise par cette interpellation et répéta ce qu’elle disait déjà depuis que ces créatures étaient sorties de leurs maisonnettes.

« Je suis en voyage pour trouver un nouveau Royaume pour m’accueillir » commença-t-elle. « Le soleil c’est la lumière qui apparaît tous les jours le matin et qui disparaît le soir pour laisser place à la nuit. Suivant les saisons il réchauffe, aide les plantes et la nourriture à pousser et donne le sourire aux gens » continua-elle.

Alors la créature réfléchit quelques instants et lui répondit :

« Je ne connais pas ce soleil dont tu parles et qui a l’air dangereux. Et tu vois bien qu’il n’y a pas de place pour une géante comme toi ici dans notre Royaume. Continue ton chemin ou retourne chez toi, nous ne pouvons t’accueillir au Royaume de l’Obscurité. »

Constance, fut saisit de larmes. Mais elle ne discuta pas et reprit le chemin en sens inverse qu’elle avait pris afin de retrouver la lumière rapidement. Elle était fatiguée et triste et pensait à sa famille et au jardin d’Eden qu’elle avait quitté. Tout lui manquait et depuis qu’elle avait quitté le Royaume du Temps elle se sentait étrangère partout où elle avait été. Elle voulait rentrer, mais comment réparer ce qu’elle avait détruit ? Tout en continuant à marcher une idée lui vint : il fallait réparer le problème à sa source, il fallait qu’elle annule son vœu et donc revoit les Quatre A, c’était sa dernière chance.

******

Tous droits réservés.

Un commentaire sur “Conte: L’épreuve du Temps (2/3)

Répondre à meloprev Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s